Enquêtes bénévoles

Présentation

Le Crapaud commun est bien représenté sur l’ensemble du territoire alsacien, il est classé en « préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge régionale. Cependant, il reste l’amphibien le plus impacté par la fragmentation de ses habitats. À la fin de l’hiver ces petites créatures mal-aimées peuvent parcourir plusieurs kilomètres pour rejoindre la mare où ils ont vu le jour. Les axes routiers séparent leur quartiers d’hiver de leur habitat de reproduction, les dégâts sont alors considérables et les effectifs subissent une diminution vertigineuse. C’est pourquoi tous les ans, de nombreux bénévoles se mobilisent afin de faire traverser les crapauds et autres amphibiens à l’aide d’un dispositif de barrière-piège.

L’objectif de l’enquête est de combler les données manquantes, certaines mailles sont encore sans données dû à un manque de prospection et le crapaud commun pourrait y être bien présent.

Le crapaud commun possède une peau pustuleuse, un iris rouge orangé et une paire de glandes parotoïdes (petits bourrelets situés derrière les yeux) qui permet d’identifier relativement facilement l’espèce.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter la page consacrée à l’espèce sur notre site internet.

Principe de l’enquête

    Choisissez une commune parmi celles présentes dans la liste des secteurs de prospection ;

    Dès lors, nous vous ferons parvenir une carte avec les secteurs à prospecter en priorité ;

    Vous informez le référent de vos résultats ;

    Une fois les prospections terminées, saisissez vos  observations sur le site faune-alsace.org.

Pensez également à saisir toutes vos observations de Crapaud commun si vous l’observez dans d’autres secteurs de l’Alsace. Pensez à signaler la mortalité et le nombre d’écrasements si possible !

Méthode de prospection

La migration débute généralement à la fin du mois de février selon les années et s’étend jusqu’à la fin du mois de mars. Les soirées douces et pluvieuses sont les plus propices aux observations. Des prospections en forêt, le long des chemins et autour des points d’eau font souvent l’objet de belles surprises. Le Crapaud commun affectionne les eaux permanentes et même poissonneuses paradoxalement aux autres espèces d’amphibiens.

Liste des communes

Bettlach  (68)

Biltzheim  (68)

Bischwiller  (67)

Bouxwiller  (67)

Buhl  (68)

Burbach  (67)

Fistelhaeuser  (68)

Gougenheim  (67)

Issenheim  (68)

Kuttolsheim  (67)

Lampertsloch  (67)

Memmelshoffen  (67)

Rathsamhausen Le Bas  (67)

Reichsfeld  (67)

Rouffach  (68)

Scharrachbergheim  (67)

Schillersdorf  (67)

Trimbach  (67)

Valff  (67)

Wintzenbach  (67)

 

Contact

Pour participer à l’enquête, contactez Augustin BUSSAC, en service civique pour l’association BUFO.

Email : service.civique2(at)bufo-alsace.org

Présentation

Le Triton alpestre est l’urodèle le plus abondant et le mieux répartie sur le territoire alsacien, on le retrouve aussi bien en plaine que dans le massif vosgien. L’espèce est classée en « préoccupation mineure” (LC) sur la liste rouge régionale. Comme pour les autres amphibiens, le Triton alpestre est victime de la fragmentation et la perturbation de ses habitats (axes routiers, bétonisation, comblements des mares etc.). Il est donc très important de mieux connaître la répartition de l’espèce afin d’étudier l’évolution des populations et les mesures à mettre en place pour protéger l’espèce.

Pourtant abondant, l’espèce compte de nombreuses mailles sans données. Des zones de prospection sont donc à privilégier afin d’homogénéiser la répartition de l’espèce dans la région.

Le Triton alpestre a un ventre jaune orangé parfois presque rouge, il est de taille moyenne (9–12cm). Les mâles ont les flancs ainsi qu’une petite crête le long de la colonne vertébrale tachetés de noir sur fond clair et une couleur générale bleutée. Les femelles ont le corps marbré de couleurs variant du gris au marron, parfois même vert. Leurs flancs ne sont pas distinctement tachetés.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter la page consacrée à l’espèce sur notre site internet.

Principe de l’enquête

    Choisissez une commune parmi celles présentes dans la liste des secteurs de prospection ;

    Dès lors, nous vous ferons parvenir une carte avec les secteurs à prospecter en priorité ;

    Vous informez le référent de vos résultats ;

    Une fois les prospections terminées, saisissez vos  observations sur le site faune-alsace.org.

Pensez également à saisir toutes vos observations de Triton alpestre si vous l’observez dans d’autres secteurs de l’Alsace.

Méthode de prospection

La période d’observation d’individus la plus favorable se situe entre début mars et fin mai, pendant la reproduction, les tritons sont en phase aquatique et donc concentrés au niveau des points d’eau. Munie d’une lampe puissante et de bonnes chaussures, privilégiez des sorties de nuit en forêt. Éviter les soirées pluvieuses qui diminue la détection des individus en raison de la turbidité de l’eau. Il est possible d’observer des tritons en phase terrestre de nuit par temps humide ou pluvieux au moment de leur migration printanière au mois de mars ou au cours de l’été et de l’automne, mais ils sont nettement plus difficiles à observer.

Liste des communes

Baldenheim  (67)

Betschdorf  (67)

Cleebourg  (67)

Colmar  (68)

Dalhunden  (67)

Dessenheim  (68)

Fort Louis  (67)

Haguenau  (67)

Hoffen  (67)

Hombourg (68)

Keffenach  (67)

Kruth  (68)

La Wantzenau  (67)

Labaroche  (68)

Lutternbach-près-Munster (68)

Mittlach  (68)

Offendorf  (67)

Rossfeld   (67)

Salmbach  (67)

Soultzmatt  (68)

Whir-au-Val  (68)

Contact

Pour participer à l’enquête, contactez Augustin BUSSAC, en service civique pour l’association BUFO.

Email : service.civique2(at)bufo-alsace.org

Présentation

Le Lézard des murailles est une espèce commune en Alsace, il est classé en « préoccupation mineure » sur la liste rouge régionale (LC). Pour autant, l’espèce n’a pas été contactée dans plusieurs contrées alsaciennes. Cette défaillance de données est probablement liée au manque de prospections plutôt qu’à l’absence de l’espèce dans les zones concernées. Une meilleure connaissance sur la répartition du Lézard des murailles permettra une meilleure protection de l’espèce. Les murets, les bordures de voies ferrées et les pierriers bien exposés sont des habitats très favorables et caractéristiques de l’espèce.

Le Lézard des murailles est une espèce de petite taille ne dépassant pas 20 cm, il est généralement de couleur marron très variable. Les mâles sont reconnaissables à leurs flancs plus ou moins marbrés, les femelles ont les flancs bien délimités pas deux lignes claires.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter la page consacrée à l’espèce sur notre site internet.

Principe de l’enquête

    Choisissez une commune parmi celles présentes dans la liste des secteurs de prospection ;

    Dès lors, nous vous ferons parvenir une carte avec les secteurs à prospecter en priorité ;

    Vous informez le référent de vos résultats ;

    Une fois les prospections terminées, saisissez vos  observations sur le site faune-alsace.org.

Pensez également à saisir toutes vos observations de Lézard des murailles si vous l’observez dans d’autres secteurs de l’Alsace.

Méthode de prospection

Contrairement aux amphibiens, les reptiles ont un mode de vie diurne, la période d’observation d’individus la plus favorable se situe entre mars et octobre.

Il est important, dans la mesure du possible, de choisir des conditions météorologiques propices afin d’augmenter les chances de contact, à savoir :

  • des journées ensoleillées/modérément nuageuses
  • des créneaux d’inventaires où les températures oscillent entre 15-25°C : de préférence le matin, ou en fin d’après-midi, voire toute la journée si le ciel est nuageux mais les températures douces (20-25°C). Pendant la saison chaude les premières heures de la journée sont les plus propices à l’observation de l’espèce.
  • des journées sans vent qui, en général, limite les comportements d’héliothermie.

Une bonne manière de prospecter est de longer un habitat favorable (éboulis, pierrier, …) du côté ensoleillé à une distance d’au moins 2 mètres pour éviter la fuite des individus.  L’utilisation d’une paire de jumelles est très efficace pour détecter des individus « au loin » sur un muret de pierres sèches par exemple.

Enfin, n’hésitez pas à noter toutes données de reptiles et à les enregistrer grâce à l’outil participatif faune-alsace.

Liste des communes

Bischwiller  (67)

Durningen  (67)

Elsenheim  (67)

Folgensbourg  (68)

Gunstett  (67)

Hohfrankenheim  (67)

Ingenheim  (67)

Marckolsheim  (67)

Merkwiller-Pechelbronn   (67)

Obersteigen  (67)

Reichsfeld  (67)

Sand   (67)

Seltz (67)

Sessenheim  (67)

Wangenbourg-Engenthal  (67)

Wintzenbach (67)

Zehnacker  (67)

 

Contact

Pour participer à l’enquête, contactez Augustin BUSSAC, en service civique pour l’association BUFO.

Email : service.civique2(at)bufo-alsace.org

Présentation

Dans le cadre du Programme régional d’actions en faveur des mares (PRAM) du Grand Est, une base de données regroupant les mares connues dans la région a été créée. Certaines données, repérées de manière théorique à partir d’un fond cartographique, sont à vérifier sur le terrain. Ces mares peuvent être visitées lors de vos balades ou de vos prospections naturalistes. Vous pouvez également nous signaler les mares que vous connaissez.

Principe de l’enquête

Selon le nombre de personnes inscrites, une formation sera organisée afin de vous présenter l’enquête et le fonctionnement de la base de données pour sa mise à jour. Vous recevrez alors un fichier que vous pourrez compléter.

Vous pouvez également enregistrer les mares que vous connaissez ici.

Pensez également à enregistrer toutes vos observations d’amphibiens et reptiles grâce à l’outil participatif faune-alsace.

Contact

Si vous souhaitez participer à la mise à jour de la base de données, vous pouvez contacter Aurélie BERNA, chargée d’études de l’association BUFO : aurelie.berna(at)bufo-alsace.org.