Pourquoi ces groupes sectoriels ?

Il s’agit avant tout de créer des liens conviviaux et de proximité entre membres de BUFO. Ainsi il sera plus facile de mieux connaitre les autres membres de l’association dans les secteurs où l’on habite et de partager notre passion commune pour l’herpétofaune de notre belle région.

Tout cela reste à construire ! Et nous avons besoin de vous ! L’outil privilégié à l’heure actuelle sont les google groups, nous vous invitons à vous y inscrire. Les groupes de discussion sur google groups permettent de lancer des discussions, transmettre des infos, poser des questions, proposer des lieux de rendez-vous à tout moment. Cela devra évidemment se limiter à l’herpétofaune du secteur concerné.

Les échanges via ces groupes permettront :

  • De communiquer entre membres afin de mener des prospections à plusieurs, proposer des « sorties » sur le terrain uniquement entre membres du groupe. Un naturaliste qui souhaite par exemple chercher le sonneur à ventre jaune dans la forêt de Haguenau pourra donner rendez-vous à d’autres membres du secteur afin de prospecter à plusieurs et optimiser ses recherches : plusieurs paires d’yeux valent mieux qu’une ! En informant les autres membres, même à posteriori, des zones prospectées, cela permet aussi de mieux répartir l’effort de prospection sur un secteur, les autres membres pourront alors savoir quelles zones ont été fouillées et lesquelles semblent délaissées.
  • Partager ses connaissances du terrain. Ainsi, un membre connaissant comme sa poche les alentours de Ribeauvillé pourra répondre aux questions de membres qui souhaitent s’y rendre. Cette connaissance fine d’une localité que certains d’entre vous avez acquis au fil des années, peut aussi servir aux salariés et stagiaires de BUFO dans leur travail de terrain. Cela permettrait aussi à l’association d’avoir des contacts vers des « personnes ressources » pour répondre à certaines sollicitations qui leurs sont adressées régulièrement : personnes souhaitant adhérer à BUFO, questions sur l’herpétofaune, information à vérifier (ex : signalement d’un tronçon de route où des amphibiens se font écraser), lien avec des collectivités locales : le dialogue s’engage toujours mieux avec une personne qui est « du coin » !
  • Faire partager ses observations, ses anecdotes, son expérience ou ses doutes sur l’identification d’un individu par exemple.

La création de groupes locaux peut enfin faciliter l’intégration de nouveaux membres qui trouveraient un relais proche d’eux.

Quels moyens ?

A terme, d’autres activités peuvent être proposées, toujours afin de créer des liens entre membres et coordonner les observations. Elles seront à définir dans les mois qui viennent avec les membres inscrits sur les groupes car il s’agit bien de lancer une dynamique collective et participative. Les groupes sectoriels auront une certaine autonomie dans le choix et la périodicité de leurs activités (une charte est en cours de rédaction pour cadrer cette autonomie). Il s’agit d’un outil pour permettre aux membres de s’investir dans la vie associative et de ne plus rester seuls dans leur coin !

Entre autres, il pourrait être proposé :

  • Des réunions à thème : en dehors de la belle saison où l’herpétologue préfère user ses bottes en caoutchouc dans les marais et donner un peu de son sang aux moustiques, il serait possible de se réunir autour de différents thèmes : présentation d’une espèce (ex : la Coronelle lisse, le crapaud vert…) ou d’une localité (ex : le Delta de la Sauer, l’Illwald…), bilan d’une année d’observation où chacun peut montrer ses photos et partager ses expériences, formation à l’utilisation de visionature…
  • Création d’équipes pour des prospections approfondies en plus des enquêtes annuelles menées par l’association ou des sorties collectives en « interne ». Cela peut se faire autour d’une espèce (ex : la Coronelle lisse) ou d’une localité (ex : les collines de Rouffach) ou dans une optique de « formation » (par ex. reconnaissance des chants de grenouilles)
  • Participation à des évènements locaux et des actions pédagogiques. Des membres ayant connaissance d’une exposition ou d’une manifestation où la sensibilisation à la cause de nos grenouilles et serpents aurait sa place pourraient en faire part et s’y investir. Là encore, la proximité entre membres permet de trouver plus facilement des volontaires pour participer à ce type d’évènements.